Le sud de la Thaïlande

Nous atterrissons ce soir, le 13 février, à Phucket. Nous ne nous attardons pas ici. Le temps d’une nuit dans le centre ville et le lendemain matin, nous prenons un bateau pour l’île de Kho Phi Phi.

C’est un peu la panique en partant de l’auberge de jeunesse. Le bateau est prévu à 11 heure à l’embarcadère. Du coup, on ne se presse pas. Soudain, on est un peu en retard, le temps de commander un taxi, qui arrive… ah non c’est pas lui, on attends encore, il arrive, la logeuse veut nous prendre en photo…. enfin on part de l’hôtel à moins d’un quart d’heure du départ du bateau. C’est chaud mais on arrive à prendre notre bateau, un peu stressés quand même…

Sur le bateau, changement d’ambiance depuis notre arrivée en Asie. Nous nous retrouvons avec plein de jeunes, s’enfilant des bières, bien dénudés à prendre le soleil avec la musique techno à fond. Nous sommes déjà dans l’ambiance de Kho Phi Phi…

A l’approche de l’île, le paysage est magnifique. L’eau est turquoise et les bateaux traditionnels, les long tail boats au couleurs vives, égaient la baie.

IMG_20190214_132351.jpg

Nous descendons dans la foule de touristes, payons notre taxe déchets à l’entrée de l’île, et rejoignons notre porteur de bagages qui est venu de l’hôtel avec un chariot pour les transporter. Nous avons du mal à suivre son pas vif dans le dédale des ruelles pleines de monde, on lui court après, essayant de ne pas le perdre de vue. Pas très agréable comme accueil! Nous arrivons à notre hôtel, simple, reconstruit après le Tsunami avec du bois flotté de récupération. Il a la forme d’un bateau et fait face à la deuxième baie de l’île, à l’opposé du port. Le propriétaire nous explique avoir perdu sa femme et sa fille dans le Tsunami. Il a des photos partout de sa famille, de la reconstruction de son établissement, et de son autre fille qu’il a eu après la tragédie avec une bénévole australienne. Bon visiblement depuis, il semble ne pas dessaouler de la journée au bar de sa guesthouse… et Jules n’est pas très friand de ses nombreuses embrassades 😉

Après un très bon déjeuner dans un restaurant local très populaire, nous rejoignons nos amis Corinne et Fred à la piscine de leur hôtel.

Le soir, la plage s’anime. D’abord les pool partys mettent l’animation puis, plus tard, des discothèques à ciel ouvert se succèdent sur la plage, avec des centaines de jeunes se déhanchant sur la musique techno. L’alcool coule à flot (le produit phare est un petit seau avec des bouteilles d’alcool fort à l’intérieur à un prix dérisoire pour de la speed biture !). Les enfants sont scotchés par le spectacle. Un vrai air de Full Moon Party ! Pour nous, on passe notre tour, plus de notre age 😉 , nous rentrons à l’hôtel et parvenons à nous endormir vite malgré l’ambiance boite de nuit dans la chambre.

Le lendemain, c’est plage et balade dans le village.

En soirée, nous profitons de la chaleur qui diminue pour une promenade sur les hauteurs de l’île jusqu’à un magnifique point de vue, d’où nous admirons le soleil couchant. C’est vraiment une île magnifique, dommage qu’elle soit « dénaturée » par ce tourisme de masse…

Après une dernière matinée sur la plage, un au revoir à nos nouveaux amis propriétaires d’hôtel et voisin tatoueur, nous reprenons le bateau direction Krabi.

Nous arrivons en fin de journée, au soleil couchant.

sdr_vivid

Le lendemain, Yves est malade et reste à la chambre. De notre coté, avec ma maman et les enfants, nous prenons un bateau public sur la plage dès 8 heures du matin pour partir à la découverte des plages de Rayley. Les formations karstiques sont magnifiques en ce début de journée.

 

 

Nous arrivons sur la célèbre plage de James Bond et son rocher. A cette heure, il y a peu de monde sur la plage. Nous profitons de nous baigner dans l’eau claire et chaude.

Puis, plus tard, lorsque la plage se remplit de nombreux touristes et nombreux bateaux, nous partons à la découverte des environs. Au fond de la plage, une grotte abrite un temple. Il s’agit d’un temple dédié à la fertilité…

Nous suivons un petit chemin le long de pics karstiques et arrivons sur une autre plage, puis au village. C’est vraiment très beau mais il y a beaucoup de monde.

En milieu d’après midi, nous reprenons le bateau pour rejoindre Yves à Krabi ainsi que nos amis, arrivés ce jour de Kho Phi Phi. Les garçons profitent aussi du coup de ciseaux de mamie et de sa présence pour partager de bons moments autour d’un jus en face du soleil couchant.

Notre prochaine étape, après 1 bonne journée de bus puis bateau nous amène de l’autre coté du sud du pays, sur l’île de Koh Tao dans le Golfe de Thaïlande.

Nous sommes logés dans des cabanes simples au fond de l’excellent hôtel Sairee sur la plage du même nom et profitons de la piscine et de la mer toutes proche.

La vue sur la baie est à tomber par terre et c’est encore plus vrai, en soirée lorsque le soleil se couche et nous offre un spectacle de toute beauté. Nous sirotons notre cocktail avec ma maman et cela sera notre moment favori du séjour chaque soir tellement c’est beau et paisible.

Quand nos amis arrivent un jour après nous, nous décidons ensemble de louer pour la journée un longtrail boat pour faire le tour de l’île. Nous faisons plusieurs stop snorkeling et admirons les nombreux poissons le long des rochers.

Puis nous arrivons sur l’île de Koh Nung Yuan, toute proche. Il s’agit de trois petites îles reliées entre elles par deux bancs de sable blanc. Ici, beaucoup de touristes chinois. Nous partons gravir une des îles pour admirer le beau point de vue au sommet sur l’archipel pendant que Yves, de plus en plus malade, et les enfants, gênés par la chaleur, restent sur la plage. Nous avons chaud lors de la montée mais le spectacle vaut le détour.

dav_vivid

A notre retour, petit moment de stress car nous avons perdu Arthur et Théo, partis se baigner dans cet endroit au fort courant… Quelques temps plus tard qui nous semble long, nous les retrouvons. Ils avaient entendu des appels à l’aide de chinois qui ne pouvaient revenir à cause du courant et étaient partis à leur rencontre. Heureusement, les chinois sont récupérés par un bateau et les enfants reviennent à la nage, luttant contre le courant. Nous les accompagnons sur la dernière partie pour les orienter et limiter leurs efforts. Durant leur « opération de sauvetage », Arthur se sera éraflé aux jambes sur les rochers mais rien de grave… Ouf….

Après ces 15 superbes jours passés ensemble avec nos amis et ma maman, c’est le moment des au-revoirs. Nous nous retrouverons dans 4 mois en France. Cela nous a fait vraiment plaisir de les voir et nous les remercions de nous avoir rejoint pour cette petite parenthèse.

Durant les deux jours qui nous restent sur Koh Tao, Yves est toujours malade et Arthur a rechuté une troisième fois de son otite depuis la Malaisie. Donc 3ème antibiotique. Depuis le début du Tour du Monde, Arthur fait souvent des otites, en raison de l’eau dans les oreilles après la piscine. La décision est prise. Plus de tête dans l’eau à la piscine dorénavant.

Cela fait 8 mois que nous voyageons, changeant de logement tous les 2 à 4 jours, avec des transports longs, une vie en haute altitude en Amérique du Sud et des chaleurs écrasantes en Australie et en Asie et une nourriture différente. Même si nous sommes toujours motivés, nos organismes sont un peu fatigués. Nous avions projeté de partir au Myanmar (Birmanie) avant de rejoindre le nord de la Thaïlande puis le laos. Mais les transports ne sont pas évidents dans le sud de la Birmanie, cela veut dire encore beaucoup de chemin à parcourir, des frais d’avion supplémentaires car certains endroits du Myanmar ne sont pas ouverts aux touristes pour rejoindre le nord Thailande…

Après réflexion, et un peu tristes de ne pas faire ce pays qui nous tentait tant, nous décidons d’être raisonnables, d’écouter  nos corps et de rester 2 semaines à se reposer sur les îles. Notre choix se porte sur Koh Samui, pour plusieurs raisons pratiques. C’est tout proche (2 heures de bateau), il y a un bureau d’immigration nous permettant de prolonger notre visa, un aéroport allant sur Chiang Mai à moindre frais et surtout, Georges qui nous met à disposition un studio sur la plage via le site HomeExchange (ex Guesttoguest). Nous disons donc au revoir à la superbe équipe du Sairee Hotel.

 

C’est donc sur la plage de Lamai que nous passons les 15 jours suivants. Nous sommes heureux de mettre en place une routine, ce qui nous manque lors de notre vie de vagabonds. Au programme donc : Ecole le matin, plage et jeux l’après midi, massage, balade sur la plage… Les batailles de UNO sont enragées… Et parfois le plaisir simple de regarder un film sur l’ordi, un match de rugby sur TV5. Bref, un rythme calme et surtout, sans transport.

Georges, notre hôte de Homeexchange (anciennement Guesttoguest) nous met même à disposition les 3 premiers jours la piscine de sa villa d’à coté qui est disponible;)

Le soir, cours de boxe Thaï de 5 heures à 7 heures pour les garçons. Cela leur permet de se défouler et nous donne deux heures sans enfant ce qui est un luxe que nous n’avons plus connus depuis 8 mois.

Yves tente aussi la boxe Thai mais se blesse au pied au bout de 3 jours. Un ongle noir et un pied enflé, on n’a plus 20 ans !! ;))

Nous partons donc tous les deux sillonner les chemins de l’île en scooter. Son malheur fait mon bonheur car je ne me sens pas encore capable de circuler seule en scooter en Asie… Et puis cela fait bien longtemps que l’on n’a pas passé de temps sans enfant, alors on fête cela autour d’une petite bière au soleil couchant …

Parmi les conforts de l’île, où beaucoup de français résident et où les touristes occidentaux sont nombreux, c’est qu’il y a de bonnes boulangeries, des supermarchés avec des produits de chez nous. Nous profitons donc des bonnes baguettes, des pains au chocolat et de bonnes platrées de pates qui sont peu être moins savoureuses que les plats thaï mais qui nous rappellent tellement chez nous ! Un bon resto français finit de nous remonter le moral quant à notre manque de la gastronomie et surtout la diversité française (et d’un verre de vin !) 🙂 A coté de cela, notre nourriture quotidienne reste principalement les fried rice, et la street food.

Lorsque nous allons prolonger le visa, nous louons une voiture pour l’occasion et en profitons pour nous balader dans l’île.

Bref, nous aurons très peu visité Koh Samui durant ces 2 semaines mais nous nous serons bien reposé, et repartons vers Chiang Mai gonflés à bloc pour de nouvelles aventures !

oznor_vivid
oznor_vivid

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s