De Kangaroo Island à la Great Ocean Road

Partis le 22 décembre de Chrischurch en Nouvelle-Zélande, nous faisons escale à Melbourne avant de reprendre un vol pour Adélaïde. Arrivés à Melbourne, une tempête de gros grêlons sur Sydney désorganise tous les plans de vols sur le sud du pays et notre vol pour Adélaïde est reporté au lendemain matin. Cela contrarie un peu nos plans d’organisation de Noël puisque nous avions prévu de dormir sur Adélaïde, se lever tôt pour faire nos derniers achats de Noël ainsi que le grand marché d’Adélaïde le 23 au matin avant de prendre notre bateau pour Kangaroo Island dans l’après-midi.

Nous dormons donc à Melbourne, avons juste le temps de récupérer notre voiture de location à l’aéroport d’Adélaïde (avec un supplément dû au retard d’avion 😦  !) et de rouler vers l’embarcadère pour Kangaroo Island. Un petit stop dans l’unique épicerie, resto, snack, station service(….) du coin qui nous prépare en un tour de main un ééénoooorme fish&ships, (heureusement que l’on en a demandé que 2 pour 4 !!:)  ).

cof

Kangaroo Island est la deuxième plus grande île d’Australie avec une superficie de 4 400 km² et une longueur de 150 km. Si la route principale est bitumée et en interminable ligne droite, les routes secondaires sont de terre rouge, de l’idée que l’on se fait de l’Australie. Il fait très chaud, le paysage est aride et nous apercevons nos premiers kangourous au loin dans les champs. C’est un paysage étrange, que nous n’avons jamais vu auparavant.

Nous arrivons à notre petit cottage dans la baie de Vivonne Bay, où nous nous installons 5 jours, le temps de visiter l’île et de fêter Noël.

Sur les longues plages de sable blanc, une grande colonie d’éléphants de mer a élu domicile. Nous allons avec une guide les approcher sur la plage et sommes à 10 m d’eux. Les gros, de plus de 400 kg, sont impressionnants. Ils prennent le soleil paresseusement sur la plage. Apparemment, leur rythme est 3 jours de pêche à une centaine de km des côtes puis 3 jours de repos sur la plage. Les petits sont rigolos et certains parcourent la plage à la recherche de leur mère. C’est vraiment un spectacle incroyable…

Le soir, des petits wallabys viennent nous rendre visite dans notre jardin, au pied de la maison. C’est trop mignon et nous sommes heureux d’être là car cela nous met directement dans le bain de l’Australie, telle que l’on se l’imagine. Le soleil couchant fait rougeoyer l’ensemble du paysage qui semble s’embraser… C’est saisissant !

Le lendemain, nous retrouvons nos amis parisiens qui avaient également prévu de passer Noël sur cette île (quel hasard ! ) pour une longue promenade dans le parc national de Flinders Chase.

Puis nous allons voir ces étranges cailloux au bord de mer, les Remarkables Rocks, dont le rouge est un contraste magnifique sur le bleu de la mer. C’est un vrai amusement de grimper partout !

oznor

Plus loin, à  la pointe du Cap Couedic (tiens un breton, non? d’ailleurs, ça y ressemble étrangement à la Bretagne !), nous retrouvons les lions de mer qui prennent un bain de soleil sur les rochers ou s’amusent comme des enfants dans l’eau à plonger ou faire la planche (si si !)…

Aujourd’hui, nous sommes le 24 décembre. Au programme, courses dans la petite supérette près de la maison (le supermarché est à 100 km), le choix est donc restreint mais nous arrivons à prévoir un repas de fête avec produits de première nécessité. Au menu : gratin dauphinois et viande grillée, far poêlé et glace. Miam, un vrai repas français ! Et bien sûr le champagne que nous avons eu le temps de prendre au duty free de l’aeroport 😉

Mais avant cela, direction la super dune de sable pour une après midi de Sand Board. Nous nous éclatons à descendre les dunes, sous un soleil écrasant et c’est un petit clin d’œil au réveillon à la montagne !

Le soir, après une petite ballade à la plage, nous revêtons une belle (et seule!) chemise pour ces messieurs et la robe de madame pour notre soirée de fête. Cela fait bizarre de fêter Noël loin de nos familles et nous rapproche encore plus. Les petits cadeaux achetés par chacun en duty free sont échangés dans un vrai esprit de Noël. Ce n’est pas grand chose, mais les enfants sont aussi ravis que s’ils avaient eu une montagne de cadeau… Cela restera un des grands moments gravés dans nos souvenirs.

Le lendemain, 25 décembre, c’est famille normalement. Alors nous rejoignons notre famille tourdumondiste d’adoption, les « parisiens » et fêtons Noel ensemble autour d’un bon repas et d’un bel après midi plage. Nous ne pouvons nous empêcher de faire des stops sur la route pour admirer un koala paresseusement installé sur sa branche par ci, un wallabi tapis dans les buissons par là.

Puis de bon matin le 26 décembre, nous reprenons la route vers l’embarcadère, presque 2 heures de bateau pour rejoindre le continent. Il fait très chaud et la température avoisine les 42°c. Nous avalons les kilomètres dans le frais de la voiture mais sommes terrassés par la chaleur sèche dès que nous mettons un pied dehors. 7 heures de voiture dans ces conditions, c’est un peu dur !

Nous arrivons enfin en fin de journée dans une auberge de jeunesse à Warrnambool. L’air est plus respirable près de la côte et nous profitons des derniers moments de la journée pour aller admirer le soleil couchant sur la mer.

Après une bonne nuit de repos et une soirée sympathique partagée avec un jeune qui nous explique l’utilisation du working holidays visa par les jeunes français en Australie (essentiellement dans la restauration, la construction et les travaux agricoles), nous passons la demie journée à Port Fairy.

C’est une jolie petite ville aux airs de bourgade de western américain. L’ambiance y est plaisante avec ses jolies rues bordées de cafés cosys et de boutiques chaleureuses.

Nous faisons le tour de Griffith Island pour notre petit moment d’exercice matinal.

Puis nous reprenons notre road trip vers Port Campbell. Quelques kilometres avant d’y arriver, nous rejoignons la cote et ça y est, nous sommes officiellement sur la Great ocean Road !

Les points de vue se multiplient, les touristes aussi… Nous qui n’avions croisé personne sur les routes nous demandons comment ils ont fait pour arriver jusque là.

Les enfants commencent à avoir faim et réclament de rejoindre la ville pour manger mais nous ne pouvons nous empêcher de nous arrêter au viewpoint suivant puis suivant. Le spectacle de la côte est magnifique !

Nous arrivons enfin à Port Cambell, prenons un déjeuner tardif au bord de la plage et les enfants en profitent pour aller plonger au ponton. Mais dieu qu’elle est froide ! Comme en Bretagne en plein début de printemps… Pourquoi je m’étais imaginé qu’en Australie, la mer était toujours chaude?

Puis nous reprenons notre route le long de la Great Ocean Road, nous arrêtant à de magnifiques points de vue mais aussi traversant une superbe foret d’eucalyptus. Ça sent si bon ! Nous avons bien fait d’en profiter ce matin, déjà le temps change et se couvre.

Tout cela jusqu’au mythique point de vue des 12 apôtres. Et là nous entrons dans la grande mécanique du tourisme de masse comme nous ne l’avions jamais vécu… Je vous passe les infrastructures énormes qui sont plutôt bien organisés pour accueillir un tel flot humain  (et qui reste gratuit ce qui est appréciable). Il faut quand même rappeler que nous sommes entre noël et le nouvel an, en plein dans les vacances non seulement de l’Australie mais aussi de nombreux pays.

cof

Après quelques minutes de marche à la queue leu leu avec des chinois, des français, des chinois, des indiens, des chinois, … tous ressemblant à des pantins désarticulés (en fait on chasse les nuées de mouches autour de nos têtes), nous arrivons sur une promenade en passerelle le long de la côte, face aux 12 apôtres. C’est un mélange étonnant de deux sentiment très fort qui nous anime, aux antipodes l’un de l’autre : D’un coté, la beauté époustouflante de ce paysage magique, de l’autre, la queue pour apercevoir, mais surtout pour prendre son selfie, les poussées et passage de tour, le bruit continuel des hélicoptères touristiques passant au dessus de nos têtes….

Bref, on a adoré la vue sur les 12 apôtres embrumés et on a détesté l’environnement. Nous passons rapidement notre tour et continuons notre chemin vers les autres points de vue, finalement bien plus tranquilles.

En fin de journée, nous arrivons dans la petite station balnéaire de XXX. Il faut que l’on vous dise que depuis l’après midi, entre 2 arrêts, nous recherchons sur internet un endroit où dormir ce soir. Malheureusement, comme dit plus haut, nous sommes en très haute saison touristique et tout est plein, il ne reste plus un logement sur la côte. C’est dommage, nous nous serions bien arrêtés quelques jours dans cet endroit, qui a l’air si sympa !  Après un bon dîner servi par un agréable français, nous nous rendons à l’évidence, il va falloir continuer notre route jusqu’à Melbourne ce soir.

Nous sommes déçus de ne pas profiter de cette jolie cote et de l’ambiance familiale de ses stations balnéaires (où de grands noms de marques de surf sont nés) plus longtemps mais nous consolons en se disant que cela nous fera plus de temps pour découvrir la ville de Melbourne, apparemment, une des villes les plus agréables au monde.

 

Voilà 1 semaine que nous sommes en Australie et déjà ce pays nous plait énormément ! Vivement la suite !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s