L’île de Pâques

Bienvenue sur l’île habitée la plus éloignée des terres : l’Ile de Paques !

oznor

L’ile de Pâques est l’escale obligée entre Santiago et la Polynésie Française. Nous sommes le 2 novembre et nous avons donc décidé de faire un stop-over de 3 jours afin de découvrir cette île sur laquelle on ne sais rien à part qu’il y a des Moaïs mystérieux… Comme je le disais, c’est la route obligée par le sud pour rejoindre la Polynésie ou la Nouvelle Zélande. Et comme il n’y a un vol Ile de Pâques qu’une fois par semaine, ça fait un peu bouchon où l’on est sûrs de se retrouver si on voyage à 7 jours d’écart.

C’est comme cela que dès le voyage aller au départ de Santiago, nous retrouvons nos amis suisses à l’aéroport. Nous atterrissons après 5 heures de vol sous un soleil de plomb, sans un nuage, avec les colliers de fleurs en guise de cadeau de bienvenue…

Oui, on est encore au Chili, mais on est surtout arrivés en… Océanie !

Nous sommes accueillis par Ovahe, qui nous accueille dans sa maison de location grâce au site Guesttoguest. Elle nous met à disposition une voiture de location, et nous partons directement profiter du beau temps et admirer la vue sur le volcan. Splendide … Ça commence bien 🙂 

Nous longeons les cotes sauvages de l’océan, peuplées de chevaux sauvages qui parcourent ces étendues dépeuplées…

Le lendemain, objectif, le tour de l’île en voiture et la visite des différents sites Moaïs.

Première étape, des Moaïs couchés et la reconstitution de leurs maisons. Elles n’étaient pas grandes mais il était commun qu’une famille de 15 personnes y vit.

 

Nous croisons nos amis suisses et c’est avec eux que nous continuons notre visite. Les enfants sont ravis de retrouver des copains. Ici, tout est vert, des prairies à perte de vue, des moutons, des vaches mais surtout des chevaux en liberté partout, et la mer, toujours. C’est une île où il y a peu d’arbres. L’histoire de l’île est incroyable, forte, tragique et garde encore certains mystères….

Un de nos sites préféré est celui de la construction des Moaïs. C’est beau, il se dégage quelque chose de serein, que l’on ne sais pas définir… Nous n’avions pas de grandes attentes concernant l’ile de pâques et pourtant nous sommes pris par cette ambiance un peu mystique…

Nous prolongeons par une petite ballade jusqu’au deuxième volcan, Rano Raraku.

Le site des 15 Moaïs à Ahu Tongariki. On les attendait depuis longtemps, les moaïs dresses dos à la mer comme on le voit dans les documentaires ! Enfin nous les trouvons ! Les Moaïs  mesurent entre 2,5 m et 9 m et pèsent en moyenne 14 tonnes et jusqu’à 80 tonnes pour les plus grosses. Plusieurs théories ont été émises quant à leur déplacement de la carrière de Rano Raraku jusqu’à différents endroits dans l’ile, mais aucune  à ce jour n’aurait été validée formellement. Il y en aurait 887 sur l’ile, et leur visage guerrier est essentiellement tourné vers la terre. Certaines portent une sorte de chapeau rouge, le pukao. C’est le site que l’on préfère, il est vraiment chargé d’un je ne sais quoi, qui ne nous laisse pas insensible. 

A l’étape suivante, nous retrouvons nos Moaïs debouts, mais cette fois, le long d’une plage paradisiaque.

C’est l’occasion d’une petite baignade et d’un temps de détente avec nos amis avant de se diriger ensemble vers le dernier site de la journée.

Les Moais face au coucher de soleil ! Ce sera notre point de chute de chaque fin de journée tellement c’est beau…

Les jours suivants, nous continuons de parcourir l’île, repassant par nos sites préférés lors de la première journée. Nous avons conscience que c’est une vrai chance d’être ici et nous voulons graver dans nos mémoires ces paysages magnifiques : les chevaux sauvages, les côtes escarpées, les Moais, … Mais aussi le petit port, les chants et danses traditionnels des enfants que l’on entraperçoit dans leurs écoles et les rues animées du village.

C’est la fin de ces 4 jours à l’île de Pacques où nous auront bien profité de l’île et de ses Moaïs que nous auront vu en long, en large et en travers sans jamais nous lasser. L’île de Pâques, c’est un peu comme le Macchu Picchu : Tu l’as vu 1000 fois à la TV et dans les livres… Et bien, c’est pas pareil en vrai, cela dégage vraiment un truc indéfinissable. Un vrai coup de cœur pour nous !

Adios Rapa Nui !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s