Le Sud Lipez et le désert d’Uyuni

Nous partons de Sucre en fin de journée après un magnifique moment au musée du Trésor pour une nuit de bus en direction de Tupiza, dans le sud de la Bolivie. Nous y arriverons à 4 heures et demi, les yeux encore chargés de sommeil et nous décidons de prendre une chambre dans une auberge de jeunesse toute proche de la gare pour finir notre nuit.

C’est donc en pleine forme qu’à 10 heure nous nous mettons en quête d’une agence pour nous permettre de réaliser ce que nous sommes venus chercher ici : un tour organisé pour découvrir les magnifiques paysages du Sud Lipez et ce, jusqu’au désert d’Uyuni. Dans les agences, que des français, la majorités des trentenaires qui profitent de l’arrière saison pour voyager. Nous choisirons l’agence Alejandro, tout comme nos amis québécois que l’on suit toujours ! Nous recroisons également Jo et Steve que nous avions rencontré à Paracas au Pérou et que nous avions revu au Macchu Pichu. Nous décidons de dîner ensemble le soir même.

Ceci fait, nous décidons de partir découvrir les alentours en cheval. C’est une quasi première pour toute la famille. Jules monte donc un immense cheval, tout comme nous, et c’est parti en compagnie de notre guide vers le canyon de l’inca.

Après quelques minutes, c’est un vrai décor de far ouest qui s’ouvre à nous, avec ses montagnes rouges fantastiques. Nous nous prenons vraiment pour des cow boys enfermés dans un superbe western !

Après avoir passé la Puerta del diablo, nous arrivons enfin dans le canyon et en profitons pour escalader les rochers du canyon de l’inca afin de s’enfoncer au plus loin entre ces deux montagnes.

Vraiment nous sommes ravis de cette ballade de 3 heures dans les montagnes rouges de Tupiza ! Une bonne soirée entre amis et nous nous préparons déjà à notre expérience de 4 jours dans le sud Lipez le lendemain matin. Nous prenons la route à 6h30 dans une grosse jeep accompagnés de notre chauffeur Nicolas et de la jeune cuisinière Roxana. Déjà les premiers paysages sont magnifiques.

Et là les paysages défilent tout au long de la journée,  tous plus beaux les uns que les autres. Les photos ne rendent vraiment pas hommage à la beauté des lieux et à la sérénité que nous ressentons dans ces lieux.

Nicolas et Roxana sont aux petits soins avec nous. Et c’est vrai que ca fait du bien de se laisser porter sans devoir se poser la question de l’organisation de la journée. Nous nous arrêtons déjeuner dans un village d’une cinquantaine de personnes, perdu au milieu de nul part. Les enfants du village proposent à Jules de jouer aux billes, ils ont l’air content d’avoir un nouveau copain. Ici, pas de télé ni de jeux vidéo. Les quelques panneaux solaires servent à éclairer deux ou trois heures en soirée et à recharger les téléphones portables.

Dans ce désert de pierres et de montagnes sont éparpillés quelques villages, et par delà ces villages, nous apercevons, au loin, ici et la, des habitations isolées. Les activités principales des habitants sont le travail à la mine et l’élevage de lamas. Ce qui nous étonne le plus, c’est l’isolement de ces populations mais aussi les conditions de vie difficiles, sans chauffage, sans eau chaude, à des altitudes de 4000 m… Et le nombre d’enfants…On se croirait dans le documentaire « sur le chemin de l’école ». Peu de personnes ont une voiture. Les déplacements se font à pied, d’ailleurs quand on aperçoit une silhouette, on se demande souvent d’où elle vient et ou elle va car il n’y a vraiment rien à des kilomètres alentours. A 12 ans, les enfants vont à l’école à Tupiza, à plusieurs heures de route de chez eux et ne rentrent que 2 fois par an. Généralement, ils sont accompagnés par un des parents qui s’installe à la ville et l’autre reste garder les lamas et les petits enfants.

 

Cette route est aussi un des passages du Dakar. Ils ont dû s’éclater à piloter et nous retrouverons plus tard leur trace également dans  le désert d’Uyuni.

Nous croisons lamas et vigognes qui subliment les paysages. Si les vigognes sont des animaux sauvages, les lamas se laissent approcher sans aucune difficulté et leurs petits sont si mignons avec leur bouille aplatie!

oznor

Le deuxième jour, nous entrons dans la réserve nationale de fane andine Eduardo Avaroa. Ici 5000 habitants sur environ 15 000 km². Et les merveilles géologiques se succèdent :

Lagunes Hedionda (de soufre) et Kollpa (avec des centaines de flamands roses)

Laguna Verde. Elle doit sa couleur à sa composition notamment d’Arsenic. La pas d’animaux, ils ne s’y trompent pas mais c’est tellement beau cette couleur!

Laguna negra

Laguna colorado et ses magnifiques colonies de Flamands. Peut être notre préférée…

Désert de Dali

Geysers à près de 5000 m d’altitude

Après un premier jour à parcourir beaucoup de kilomètres dans les montagnes, un deuxième jour à découvrir les différentes lagunes, le troisième jour est lui plus consacré aux formations rocheuses : La vallée de Las Rochas et le canyon de l’Anaconda.

En milieu d’après midi, après une petite pause cerveza en bonne compagnie, nous rejoignons les abords du salar d’Uyuni et nous installons dans un désert de sel.

Nicolas nous emmène en fin de journée voir le coucher de soleil sur le salar. C’est notre première découverte, même si nous n’allons pas très loin, c’est impressionnant, et tellement beau ! Nicolas nous offre pour l’occasion un verre de vin bolivien à siroter devant ce magnifique spectacle.

On en profite déjà avec les enfants pour commencer à faire des photos rigolotes. Et oui, c’est une des spécialités du salar, les photos à effet !

Enfin, nous rejoignons notre hôtel de sel et surtout nos amis Québequois mais aussi des compagnons français et belges pour une très bonne soirée conviviale !

Le lendemain, c’est debout tôt pour aller admirer le lever du soleil sur le salar. Il y a du monde. Tous les 4X4 venant d’Uyuni et de Tupiza sont là pour admirer le spectacle. En même temps, on se croise depuis 4 jours avec certains, et il y a beaucoup de francophones, alors ça donne une ambiance un peu bon enfant pas du tout désagréable.

Puis nous continuons à nous enfoncer dans le salar pour reprendre notre activité favorite du moment : la photographie familiale 😉

Nous vérifions quand même si notre drapeau est bien planté parmi les autres près de l’hôtel de sel où chacun vient faire la photo d’usage… D’ailleurs, notre drapeau, c’est le breton, bien sûr ! et il est là, et compte tenu des annotations sur celui ci, de nombreux bretons nous ont précédé !

Nous terminons notre excursion de 4 jours au cimetière de trains d’Uyuni puis nous reprenons la route… qui sera longue car il y a une déviation… Nous rentrons par les chemins de terre, nous tombons en panne (à nouveau, cela fera 4 fois en 4 jours…). Nous rentrons donc fatigués mais heureux sur Tupiza, accueillis par un joli coucher de soleil sur les montagnes rouges.

Demain, Direction l’Argentine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8 commentaires sur “Le Sud Lipez et le désert d’Uyuni

  1. Toujours aussi beau. Vous venez de traverser un de mes meilleurs souvenirs. Gros bisous. Profitez bien de l’argentine… Ça va changer de la Bolivie !

    J'aime

    1. Hello Amigos
      Yes la Bolivie c est dingue à en perdre ses superlatifs !!! Nous en avons probablement moins vu que vous mais un pays où revenir assurément 🙂
      De belles soirées à passer ensembles à notre retour pour partager ces moments exceptionnels…
      Grosses bizatousss

      J'aime

    1. Hello Christine et Mathieu
      Merci 🙂 on espère que vous avez bien profité également de ce bel été et que Mathieu va mieux (?)
      Actuellement en Argentine (salta) il fait 38 degrés et on se prépare à 24h00 de bus pour les chutes d Iguazu… On espère que la climatisation fonctionnera 😥😁
      On vous embrasse et à bientôt
      Yves et emmanuelle

      J'aime

  2. Extraordinaire ce récit d aventures ! Maintenant on vous demandera pour les photos familiales ! Vous gérez !!! 😉
    Je travaille justement sur le doc « sur le chemin de l’ecole » je montrerai votre récit à mes élèves. Bisoussss

    J'aime

  3. Magique ce beau récit exceptionnel riche en découverte de toutes sortes : merci de nous le faire partager, on a un peu l’impression de voyager avec vous le temps de la lecture du moins!!
    Et quel plaisir de voir vos sourires à tous : c’est que du bonheur!!
    Pleins de bizhous de la famille Renck!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s